Rechercher
  • Jeûne en itinérance

L'autophagie

Comme évoqué dans un précédent article le jeûne entraîne des changements métaboliques qui se traduisent notamment par une augmentation de molécules appelés corps cétoniques.

Les corps cétoniques étant de nature acide, leur accumulation dans le sang entraîne un phénomène d'acidose, le pH du sang et des tissus s'abaissent, pouvant entraîner une sensation de malaise dans les premiers jours du jeûne.

Cette augmentation de l'acidité est nécessaire pour déclencher les effets thérapeutiques de l'autophagie. L'autophagie ou autolyse est un mécanisme d'autodigestion qui se produit dans les cellules. L'autophagie est donc un processus naturel de nettoyage et de recyclage des composants cellulaires usés.


Ce processus est nécessaire au maintien de l'homéostasie cellulaire, son dysfonctionnement est à l'origine de maladies neurodégénératives, de maladies chroniques et dans certains cas de cancers. Il est nécessaire au fonctionnement optimal du système immunitaire, et diminue avec l'âge.

L'autophagie est une réponse de l'organisme à un stress physiologique, qui peut survenir lors d'un



jeûne, mais aussi suite à une diminution de l'apport en oxygène, la pratique d'un sport à moyenne ou forte intensité. ** Ainsi, la pratique de la randonnée en montagne pendant un jeûne favorise le déclenchement de l'autophagie.**

6 vues

© 2020 Jeûne en itinérance, tous droits réservés